Centre Francophone Docteur Fabrice Jurysta, Burn Out

Centre Hennuyer Docteur Fabrice Jurysta, Psychanalyse

Burn out

Le Burn out, ou surmenage professionnel, et qui s’étend actuellement à bien d’autres sphères que le professionnel (comme la famille ou le sport), touche approximativement 12 % de la population adulte.

Ce syndrome complexe existe certainement depuis plusieurs décennies, voire plusieurs siècles. L’approche pluridisciplinaire donne indiscutablement les meilleurs résultats de traitement tant sur la durée du traitement et que le risque de rechutes.

Voyons ensemble quelques éléments pour une meilleure compréhension de ce trouble.

Historique

Bien que médiatisé en masse ces dernières années et confirmé par l’émergence tout azimut de professionnels médicaux ou non dans la prise en soins (experte ou parfois très aléatoire) du burn out, les premières descriptions symptomatologiques de ce syndrome se retrouvent probablement chez les moines copistes durant la période médiévale. Il faut ensuite attendre le 20ème siècle et le début du 3ème millénaire pour trouver les premières définitions, les hypothèses étiologiques et des propositions thérapeutiques prouvées scientifiques.

« En tant que psychanalyste et praticien, je me suis rendu compte que les gens sont parfois victimes d’incendie, tout comme les immeubles. Sous la tension produite par la vie dans notre monde complexe, leurs ressources internes en viennent à se consumer comme sous l’action des flammes, ne laissant qu’un vide immense à l’intérieur, même si l’enveloppe externe semble plus ou moins intacte. » L’épuisement professionnel: la brûlure interne, H. J. Freudenberger, 1987.

Les symptômes

Les symptômes ou signes cliniques les plus fréquents (bien que généralement, tous ne sont pas retrouvés systématiquement) affectent différents domaines de la vie quotidienne :

  • Symptômes professionnels : Surinvestissement professionnel, puis perte de l’efficacité ; Insatisfaction ; Diminution de l’engagement ; Absence de prise de décisions ; Erreurs fréquentes ; Beaucoup d’heures passées pour pas « grand-chose »…
  • Symptômes physiques : Fatigue, perte d’énergie (épuisement) ; Troubles du sommeil, cauchemars, éveils nocturnes ; Troubles de l’appétit ; Mauvaise hygiène de vie (sommeil-nourriture-sport-hygiène) ; Infections régulières ; Contractures musculaires, céphalées… ; Troubles sexuels ; Problèmes cardiaques, articulaires…
  • Symptômes psychiques : Troubles de la concentration, de la mémoire ; Impression d’être survolté, dépassé en permanence ; Tristesse, déprime ; Anxiété, attaques de panique ; Anhédonie relative ; Aboulie relative ; Culpabilité, dévalorisation ; Soumission (absence de capacité de révolte ou de volonté/énergie de changement) ; Manque de confiance en soi…
  • Symptômes relationnels : Désinvestissement ; Froideur ou détachement ; Cynisme ; Mise à distance de l’autre ; Irritabilité émotionnelle…

Les conséquences sont multiples

L’absence d’un traitement adapté pluridisciplinaire conduit de façon inévitable à de multiples conséquences dont certaines sont facilement et rapidement identifiables alors que d’autres ne se manifestent que plusieurs années plus tard. 

A titre d’exemples et de façon non exhaustive, citons : les erreurs professionnelles, les conflits professionnels ou familiaux ; l’absentéisme répété ; des pertes ou difficultés financière ; des accidents domestiques ou routiers ; les suicides ; les pathologies psychiatriques telles que le trouble dépressif majeur, les troubles anxieux… ; les dépendances médicamenteuses, éthyliques, au cannabis… ; les pathologies somatiques comme cardiovasculaires, musculaires, neurologiques…

Les traitements

Il existe une multitude d’approches différentes centrées sur l’individu et le groupe. Nous pouvons aussi nous réjouir que progressivement, de plus en plus d’entreprise mettent en place des structures d’aide pour le travailleur comme des personnes de confiance, des aides psychologiques ou des programmes beaucoup plus structurés. Néanmoins, toutes ces aides citées précédemment restent encore dans la majorité des cas insuffisantes car elles ne prennent pas en soins la personne dans sa globalité (psychique, physique, intellectuelle, sexuelle, spirituelle…), ni en tenant compte de son environnement professionnel, familial, amical, amoureux…

Les concepts multidisciplinaires que nous avons mis en place, et qui sont régulièrement débattus et actualisés à travers des échanges internationaux dont la France et la Suisse, comprennent : un arrêt professionnel de durée variable et adapté selon la situation vécue, une prescription médicamenteuse éventuelle, une préparation progressive au retour professionnel, la mise en place d’une hygiène de vie saine, d’activités adaptées de la vie quotidienne tenant compte de l’évolution favorable de la maladie, un travail de reprise de confiance en soi / de l’affirmation de soi, le redéploiement de nouveaux objectifs (de vie, e.a. professionnels), le réapprentissage et la variété des plaisirs (souvent nouveaux), l’amélioration ou la création d’un réseau social (non virtuel !), l’aide à l’adaptation des conditions professionnelles, familiales, amicales, spirituelles, sportives…mais aussi de la gestion de l’anxiété de performance, des troubles sexuels induits, des conflits de couple ou familiaux…

Tous nos spécialistes sont formés par des approches spécifiques à la prise en charge experte du brun out. Chacun choisit les outils les plus adaptés au patient, à sa demande et à ses objectifs de remise en bonne forme, selon un calendrier de soins définis avec le patient.

Les soins proposés sont individuels mais des thérapies de groupe existent aussi. D’autre part, il est important de consolider les résultats obtenus au travers d’activités ou ateliers de groupe ou de suivis individuels, et éviter ainsi des rechutes ou de retomber inconsciemment dans les mêmes travers, surtout des années après les soins.

Comment procéder ?

Trois voies vous sont proposées :

  1. Vous avez une forte suspicion de souffrir de burn-out ou souhaitez simplement faire un bilan, un premier rendez-vous peut être pris chez Madame Bonczyk (+ 32 (0)497 41 36 80) afin qu’à l’aide de tests spécifiques, elle confirme ou infirme le diagnostic. Selon les résultats, elle vous explique le parcours de soins qui est le plus adapté à votre état et vous adresse aux spécialistes nécessaires.
  2. Vous êtes totalement perdus (ce qui est normal dans ce genre de situation. L’important est de faire le premier pas !), vous prenez un rendez-vous chez n’importe lequel de nos spécialistes selon votre feeling et lui expliquez le mieux possible vos inquiétudes. Avec plaisir, il discutera avec vous les meilleurs soins vous correspondant et vous réadressera, au besoin, aux autres spécialistes compétents pour une approche spécifique centrée sur vos besoins.
  3. Vous disposez de peu de temps ou redoutez une approche individuelle, favorisez la thérapie de groupe. Prenez dès lors contact avec Madame Bonczyk (+ 32 (0)497 41 36 80) ou suivez régulièrement notre page actualités.

Ensuite, n’oubliez pas de consolider votre « bénéfice-santé » !